Qui-Suis-Je ?

portrait de Helene Arden

Je suis née à Marseille à la Cité Radieuse de Le Corbusier et j’ai grandi à Château Gombert, petit village marseillais.
Après des études d’anglais, l’appel du spectacle et de la scène est le plus fort. Je quitte Aix en Provence où ma famille s’est installée, et arrive à Paris décidée à tenter ma chance. Cette chance, après un premier disque passé inaperçu, ce sera le cabaret les 3 Mailletz qui me la donnera : après une timide audition, le patron me lance « Tu commences demain ! ». Vont suivre des années et des années d’apprentissage, de bonheur, d’espoirs, de déceptions, de fatigue…(chanter pendant 18 ans toutes les nuits ou presque à 2 ou 3 heures du mat en auraient découragé plus d’un…). Mais il y a cette foi inébranlable, cette passion de la scène qui jamais ne me quittera. « La vie d’Helene A. » est le premier spectacle que j’ai écrit : j’y chante mes passions à travers mes propres chansons. Dans « Les enfants du soleil », comédie musicale de C.Assous et D Barbelivien, mise en scène par A.Arcady, je suis la jeune mère de Shirel, fuyant l’Algérie et la guerre pour se retrouver à Marseille. En 2004 je suis le personnage féminin du spectacle «  Brel ou l’impossible rêve » d’ André Nerman.
Devenue maman, j’arrête les nuits de folie des 3 Mailletz et commence à écrire « Edith, Marilyn, Simone et Montand » dont le titre deviendra “Montand, le french lover”. Un an plus tard, ce spectacle voit le jour au Théâtre Marsoulan pour quelques soirées. Le public est unanime :

“Le spectacle est magnifique. Jeunes, vieux, moins vieux, fans ou pas de Montand, tous sont conquis par le charme, l’humour, l’émotion et l’énergie que dégage ce spectacle”.

Ce spectacle a été joué plus de 200 fois à travers la France, et en juin 2019 nous avons même eu la chance d’aller le jouer en Corée du Sud, lors d’un festival international de comédies musicales! L’accueil fut fantastique! Après Montand, j’ai eu envie d’écrire un spectacle bourré d’énergie, c’est donc tout naturellement que je me suis penchée sur la vie de notre Cloclo national. Petite, je rêvais d’être une clodette…J’allais donc être une ancienne clodette qui revient sur ses souvenirs. Je voulais aussi essayer de m’approcher un peu du personnage de Claude François, savoir qui se cachait derrière toutes ces paillettes et ces cheveux bien coiffés…Ce spectacle est un vrai bonheur, une bulle de joie, le public chante, danse, pleure, Merci Cloclo!!!

Il me fallait désormais passer à autre chose….Je n’allais pas faire des spectacles sur tous les chanteurs morts! Je voulais incarner une femme, une femme forte: Simone Veil? Marie Curie? Alexandra David Neel? …Et j’ai lu La Tresse. Voilà, j’avais trouvé: je serai Smita,Giulia, Sarah, les 3 héroines de ce bouleversant roman.